Crédit immobilier : la stabilité des taux va-t-elle se poursuivre en 2019 ?

Crédit immobilier : la stabilité des taux va-t-elle se poursuivre en 2019 ?

Ce n’est plus un secret pour personne… les taux de crédit immobilier sont au plus bas ces dernières années. Ils n’ont quasiment pas bougé depuis 2017, ce qui a tiré les volumes des crédits vers le haut. Mais depuis quelques semaines, le changement de comportement de la BCE (Banque centrale européenne) contrarie quelque peu cette perspective. Après être stable depuis plusieurs années, le curseur semble être prêt à remonter. « Toutes les bonnes choses ont une fin », mais est-ce aussi le cas dans le secteur de l’immobilier ?

Investissement immobilier : les tendances pour les taux d’intérêt en 2019

2018 a été une excellente année pour ceux qui ont besoin de recourir à un crédit immobilier pour concrétiser leur projet. Les emprunteurs ont pu bénéficier de très bonnes conditions de financement. Le taux d’emprunt moyen était compris entre 1,43 % et 1,49 % tout au long de l’année 2018, contre 1,46 % en 2017. Cette grande stabilité des taux d’intérêt ont permis aux primo-accédants de revenir en force sur le marché immobilier. En ce début d’année 2019, il n’y a encore que très peu de changement. Mais il y a de fortes possibilités de retournement du marché d’après la BCE.

Après avoir été en chute libre depuis presque 3 années, la Banque centrale européenne a annoncé dernièrement la remontée de ses taux directeurs. D’après cette première, les taux d’intérêt pourraient augmenter de 0,5 point au deuxième semestre 2019, une nouvelle qui a sûrement refroidi certains investisseurs. Si c’est le cas, les taux pour une durée de remboursement de 20 ans pourraient ainsi atteindre les 2 %, et ce d’ici peu. Mais compte tenu de la situation économique européenne, les observateurs ont repoussé la hausse des taux à la fin 2019 au plus tôt, voire plus. Les banques cherchent encore à conquérir de nouveaux clients à travers des taux attractifs.

Les taux restent bas pour le crédit… et pour l’assurance emprunteur ?

Comme mentionnée ci-dessus, la remontée des taux directeurs de la BCE sera retardée, voire reportée. Pour cette année 2019, les taux vont donc rester à son niveau plus bas. Cependant, il ne faut pas oublier les autres frais importants, pour ne citer que les coûts des assurances emprunteurs. Ce dernier représente une part de plus en plus importante du coût d’un financement immobilier. La somme à verser chaque mois auprès des assurances reste importante pour certains ménages.

Bien heureusement, les compagnies d’assurance de prêt immobilier ont également revu leurs tarifs à la baisse. Pour attirer la clientèle, les assureurs se lancent aussi dans une guerre des prix. Ils n’hésitent pas non plus à proposer des conditions financières attractives. Ce qui est une bonne nouvelle pour les emprunteurs. De plus, ces derniers peuvent désormais changer de couverture chaque année, à condition bien sûr de respecter un préavis de deux mois avant la date d’anniversaire du contrat. Mais, malgré cette baisse des prix, l’assurance crédit coûte plus cher que les taux d’intérêt.

Bon à savoir : Avec des taux d’emprunt toujours très bas et des frais d’assurance emprunteur de plus en plus attractifs, 2019 reste une excellente année pour ceux qui souhaitent investir dans la pierre.

Un rachat de crédit pour retrouver du pouvoir d’achat

Un rachat de crédit pour retrouver du pouvoir d’achat

Lorsque vous avez déjà un ou plusieurs crédit en cours alors que vos revenus ne vous permettent pas de vivre dans de bonnes conditions, les choses deviennent un peu compliquées, mais des solutions existent pour retrouver un certain pouvoir d’achat. Pour vous permettre de diminuer vos charges ou de récupérer une liquidité suffisante, le rachat de crédit est à envisager.

Les contraintes du rachat de crédit

Le rachat de crédit vous permet de regrouper tous vos crédits en cours en un seul ou d’en diminuer les mensualités dans le cas d’un seul crédit, ce qui simplifie les choses car il n’y a qu’une mensualité à payer et elle est inférieure à celle dont vous deviez vous acquitter auparavant.

Néanmoins, la durée de votre crédit va se voir allongée de quelques années, selon les mensualités que vous choisissez de payer. C’est cet allongement sur la durée qui permet de diminuer les mensualités de manière assez conséquente.

Par ailleurs, le montant que vous empruntez avec ce rachat est supérieur à la somme qui vous reste à payer pour tous vos crédits en cours.

Vous aurez donc évité le surendettement et diminué vos charges en reportant votre crédit sur une période plus longue.

Quels crédits peuvent être regroupés ?

Tous les crédits à la consommation dont les prêts auto/moto, les crédits personnels ainsi que les ouvertures de crédit peuvent être regroupés en un seul. Un rachat de prêt hypothécaire avec d’autres prêts à la consommation est également possible pour les propriétaires ayant différents emprunts en cours.

Les démarches pour un regroupement de crédit

Initier la demande est relativement simple et rapide  grâce à la simulation de rachat de crédit en ligne, et vous pourrez avoir un aperçu sur les nouvelles mensualités à payer.

Après cette simulation, vous serez pris en charge par un conseiller ou analyste financier, qui vous assistera pour le montage de votre dossier. Une fois complété, votre dossier sera traité par un comité de la banque, qui statuera sur la réponse à donner à votre demande.

Les documents à fournir pour la demande

Les documents demandés lors d’une demande de regroupement concernent engénéral votre identité (état civil, livret de famille, contrat de mariage ou jugement de divorce, votre justificatif de domicile (contribution foncière ou quittance pour les locataires), vos dernières fiches de paie , vos extraits bancaires, les derniers avis d’imposition ainsi que les détails des différents prêts contractés. Pour le cas d’un rachat de crédit hypothécaire, il faut également ajouter une copie du titre de propriété et les détails concernant celle-ci.

Le B.A.BA du prêt personnel en ligne

Le B.A.BA du prêt personnel en ligne

Dans la conjoncture actuelle, un reste à vivre de 740 € permet à un ménage belge, ou à une personne vivant seule, de demander un crédit et de le rembourser mensuellement en bonne et due forme, jusqu’à l’échéance choisie, sans que son budget en souffre. Il existe différents types d’emprunt dont le prêt personnel en ligne.

Les banques en ligne proposent le prêt personnel à tout particulier aussi bien qu’aux professionnels, bref, au grand public. Ce type de crédit est un prêt rapide. Il s’avère intéressant lorsque vous avez un besoin urgent de liquidités.

Les raisons de souscrire à un prêt personnel en ligne

Sur Internet, la démarche est plus rapide qu’auprès des agences bancaires. Quelques clics suffisent pour débloquer les fonds. S’il y a une quelconque obligation financière urgente comme un accident, il suffit d’en faire une demande en ligne. L’organisation d’un événement (vacances, funérailles, mariage, etc.) compte aussi parmi les raisons de souscrire à un crédit personnel proposé par les banques en ligne.

Caractéristique principale du prêt personnel

On appelle le prêt personnel par différents noms tels que le prêt privé. C’est un type de prêt à tempérament. L’appellation « prêt non affecté » reflète le mieux la caractéristique principale de ce type de crédit. Contrairement au crédit auto, il n’est affecté à aucun projet particulier. En d’autres termes, vous n’avez pas besoin de préciser la destination des fonds empruntés dans votre demande. Vous avez un projet personnel ? Vous n’avez pas besoin de l’étaler auprès de votre organisme de crédit. Pourtant, vous aurez bel et bien votre argent.

Conditions d’octroi d’un crédit personnel en Belgique

Vous résidez, non seulement en Belgique, mais aussi au Luxembourg. Vous devez avoir 18 ans ou plus à l’heure où vous signez votre contrat de crédit. Votre fichier enregistré à la Centrale des Crédits de la Banque Nationale Belge doit attester que vous êtes un emprunteur en règle vis-à-vis des organismes financiers. Cela confirmera votre solvabilité, l’une des conditions sine qua none pour obtenir un crédit personnel. L’organisme financier que vous avez sollicité examinera votre capacité de remboursement. Il faut qu’elle soit supérieure à un seuil bien déterminé. Vous n’êtes pas obligé d’être un salarié pour bénéficier d’un crédit, il suffit de percevoir régulièrement vos revenus.

Avant de vous lancer, il est recommandé de faire une simulation de prêt. Le simulateur de crédit, disponible en ligne, est gratuit. Son usage n’engage en rien. Il est souvent associé au comparateur de prêt. Cette étape vous permet de connaître exactement la durée de remboursement idéale, les mensualités qui vous conviennent, et surtout les taux d’intérêt, outre le montant de l’emprunt.

Passer par un courtier en crédit, comment ça marche?

Passer par un courtier en crédit, comment ça marche?

252 milliards d’euros: telle est la valeur des crédits octroyés en 2017, selon la Banque de France. Un chiffre impressionnant qui prouve encore une fois l’enthousiasme des Français face aux faibles taux d’intérêt, actuellement proposés par les banques. Pour être certains d’obtenir les meilleures conditions financières sur leurs prêts, quatre Français sur dix choisissent d’ailleurs de faire appel à un courtier.

Les Courtiers en crédit: comment fonctionnent-ils?

Pour souscrire un prêt immobilier, un particulier peut contacter directement sa banque afin qu’elle lui propose une offre adaptée ou faire appel à un courtier en crédit. Dans un cas comme dans l’autre, le particulier aura accès à une grille de référence sur les taux de prêt pratiqués en fonction des durées d’emprunt et du profil de l’emprunteur. Généralement, ce sont les banques qui fournissent ces fameuses grilles tarifaires aux courtiers, et ce, de façon périodique. Lorsqu’ils proposent des offres à leurs clients, les courtiers se basent dans un premier temps, sur les chiffres établis dans cette grille.

Dès lors que le futur emprunteur, ayant recours au courtier, a fait son choix, deux situations peuvent se produire. Si le courtier contacté travaille sur le terrain, il se rend directement auprès de la banque choisie pour négocier éventuellement le taux, les frais, mais également, la valeur de l’indemnité dans le cas d’un remboursement anticipé du crédit. Pour éviter les déconvenues et matérialiser la collaboration, un mandat est donc signé entre l’emprunteur et le courtier. Une fois toutes les négociations réalisées avec la banque, le courtier revient auprès de l’emprunteur avec les détails de l’offre. Il l’accompagne ensuite à la banque et chez le notaire, pour la signature des contrats.

Les courtiers sur terrain aident également les clients dans toutes les démarches caractérisant le montage du dossier d’emprunt. Ils récupèrent les justificatifs et négocient les modalités des offres de crédit et d’assurance. Pour trouver une offre adaptée notamment pour la simulation de l’assurance emprunteur, ce dernier peut également faire appel à un courtier en ligne. Après avoir fait son choix sur les différentes offres qui lui sont proposées, le courtier le dirige directement vers les banques à contacter. L’accompagnement se fait donc via Internet. Tout au long du processus de demande de prêt, les courtiers en ligne accompagnent leurs clients. Ils les orientent dans chacune des étapes de la demande de crédit, et ce, jusqu’au déblocage des fonds.

Courtiers en crédit: quand est-il des frais?

Le recours à l’aide d’un courtier implique pour l’emprunteur, le règlement de frais de courtage, également appelés, honoraires des courtiers. En ce qui concerne le montant, celui-ci varie d’une agence à une autre, mais reste généralement négociable. La rémunération du courtier étant par ailleurs équivalente aux frais d’agence des banques qui ne sont plus facturés avec le courtage, faire appel à un courtier ne coûte donc pas plus cher. Lorsque les dossiers sont entièrement montés par les courtiers, les frais appliqués sont aussi facilement révisables. Attention, selon l’article L322-2 du Code de la Consommation, aucun emprunteur n’est soumis à une obligation de versement à son courtier, quel qu’il soit, tant que le prêt n’est pas totalement débloqué.

Prêt facile, comment repérer les arnaques en ligne ?

Profitant de la détresse des gens, les arnaqueurs n’ont que peu de scrupule, usant de toutes les malices pour vous attirer dans les mailles de leur filet. Ils se présentent le plus souvent comme un bienfaiteur pouvant solutionner rapidement vos problèmes d’argent. Se passant pour des représentants d’organisme financier, vous contactant directement par mail jusqu’à l’usurpation d’identité, voici leurs méthodes et les façons de les débusquer.

Prêt entre particulier, principale méthode

Si de nombreux malfaiteurs se font passer pour des employés d’institution financière notoire, une autre partie procède différemment, en vous miroitant des offres de prêt entre particuliers aux conditions imbattables. La plupart du temps, ils vous promettent un crédit entièrement gratuit et des modalités de remboursement plus que flexible. Offre sérieuse ou non, dans tous les cas, évitez de dévoiler des informations sensibles sur vous, identités, coordonnées bancaires, etc. Il existe néanmoins quelques indices qui permettent de reconnaitre une offre malhonnête, un français approximatif, demandes insistantes, utilisation de l’adresse d’un de vos contacts sans que celui-ci ne soit au courant. Surtout, évitez d’accepter quelques avances que ce soit sous prétexte de frais de dossier.

Peu de documents à fournir, indice principal

Se focalisant principalement sur les moyens de vous extorquer de l’argent, les arnaqueurs ne prennent même pas le temps de vous demander quelque justificatif que ce soit. Ils ne vous demandent pas comme à l’accoutumé des banques votre historique de crédit ni des extraits de vos bulletins de paie. Ils ne vous demandent même pas votre adresse. Cela vous permet de repérer les intentions frauduleuses. Bien évidemment, ce n’est pas non plus parce qu’ils vous demandent ces documents que vous pouvez êtes sûr de l’honnêteté de l’offre.

Vérification de l’agrément, un impératif

Devant n’importe quelle offre de prêt, pensez toujours à vérifier que l’organisme en question dispose de l’agrément des autorités financières. Normalement, il doit apparaître dans la liste des organismes agréés par la Banque nationale de Belgique. Pour ceux qui prétendent agir au nom d’une institution connue, pensez à vérifier directement auprès de l’institution en question si cette personne est véritablement habilitée pour vous contacter en son nom.

La sécurité du site

Une banque étant un organisme des plus sérieux, son site est toujours sécurisé. Un site de confiance doit notamment commencer par « https », le « s » pour sécuriser. Si tel n’est pas le cas, il y a de forte chance que vous ayez affaire à un site bidonné. Ne vous contentez surtout pas d’un logo pour donner votre confiance.