Rachat de crédit : les erreurs à ne pas faire

Rachat de crédit : les erreurs à ne pas faire

Face à la baisse récurrente des taux observés depuis quelques années, vous êtes de plus en plus nombreux à songer au rachat de crédit. Il est vrai que cette opération peut réduire de façon substantielle le coût du crédit grâce à une baisse des taux. Il convient néanmoins de rester vigilant car l’opération n’est pas sans risque. Afin que vous puissiez faire le bon choix, voici les erreurs que vous devez éviter de faire.

Erreur 1 : foncer tête baissée sans réfléchir

Il est impératif que vous gardiez votre lucidité en permanence et que vous preniez le temps de réfléchir. Un rachat de crédit ne peut pas se décider sur un coup de tête. Vous devez peser le pour et le contre. De nombreux critères doivent être pris en compte afin de déterminer l’opportunité de l’opération, le taux proposé, les frais engagés, la nouvelle durée du crédit. Si possible, consultez préalablement un conseiller afin qu’il puisse vous aider à évaluer les bénéfices d’un rachat de crédit.

Erreur 2 : minimiser les frais accessoires

Un rachat de crédit implique de nouvelles charges pour vous. Il implique notamment le paiement de nouveaux frais de dossier et éventuellement de nouveaux frais d’assurance. Dans le cadre d’un prêt hypothécaire, il vous sera sans doute nécessaire de procéder à une nouvelle inscription hypothécaire. Toutes ces charges doivent être prises en compte dans l’évaluation d’une offre. De façon générale, un rachat de crédit permet de couvrir de façon optimale ces charges si et seulement si le différentiel de taux est supérieur à 0,7%. Si vous trouvez un taux inférieur de 1%, vous serez garanti de faire des économies.

Erreur 3 : ne pas comparer

Ne vous précipitez sur la première offre venue. Bien qu’elle puisse être intéressante, vous devez vérifier qu’il n’y en a pas une autre qui propose des conditions encore meilleures. Recourez à un comparateur de crédit qui recensera toutes les offres de prêt disponibles afin que vous puissiez avoir un choix plus élargi. Cet outil est entièrement gratuit et ne vous engage en rien. Grâce au comparateur de crédit, vous serez sûr de ne pas passer à côté de la meilleure opportunité.

Erreur 4 : souscrire un financement supplémentaire au-delà du seuil tolérable

Il n’est pas rare qu’un rachat de crédit s’accompagne d’une trésorerie complémentaire. Grâce au rachat de crédit, le poids de la dette de l’emprunteur peut être allégé et ce dernier est souvent tenté de souscrire de nouveaux crédits. Il est nécessaire de rester prudent et de limiter vos nouveaux engagements. L’objectif principal d’un rachat de crédit est et doit être principalement de ramener votre taux d’endettement à bonne hauteur, non de l’aggraver.

Exigez la transparence afin que vous puissiez décider en toute connaissance de cause. Les établissements doivent fournir aux emprunteurs une fiche d’information standardisée qui détaille leurs offres. Cette fiche va permettre à l’emprunteur de connaitre toutes les conditions de l’offre et de la comparer avec d’autres offres.

Comment éviter un refus de rachat de crédit ?

Comment éviter un refus de rachat de crédit ?

Le rachat de crédit est devenu si fréquent que nous croyons à tort qu’il est automatique. Comme tout crédit, le rachat est soumis à des conditions drastiques. L’opération relève de l’appréciation souveraine de chaque organisme que vous approchez. Alors comment faire en sorte que votre dossier passe et éviter les refus ?

Les critères d’acceptation de votre dossier

Chaque candidature est examinée à la loupe. Pour prétendre à un rachat de crédit, il est crucial d’éviter le surendettement. En effet, les banques ont interdiction de soutenir une personne en état de surendettement. Rappelons que le seuil légal est fixé à 33% de vos revenus. Si vos dettes dépassent le tiers de vos revenus, vous pouvez être êtes considérés comme un surendetté et toute demande de crédit peut vous être refusé.

Le second critère est que vous ne fassiez pas l’objet d’un fichage auprès des instances régulatrices. Le fichage vous rend interdit bancaire et par conséquent interdit de crédit. Bien évidemment, il existe des parades pour pouvoir bénéficier d’un crédit ou d’un rachat si vous êtes fichés mais les chances restent très faibles.

Entre autres, le fichage nécessite la régularisation de votre situation financière. Cela signifie que vous deviez régler tous les retards enregistrés. Néanmoins, il faut savoir que le fichage ne disparait pas dès la régularisation. Il faut environ douze mois pour que votre nom soit rayé de la liste des interdits bancaires. Entre temps, vos demandes de crédit ou de rachat ont peu de chance d’aboutir.

L’intermédiaire en opération bancaire, la solution face à un refus

Bien que vous satisfassiez à tous les critères pour pouvoir bénéficier d’un rachat ou regroupement de crédit, la banque garde le droit de vous le refuser sans motif. L’intermédiaire en opération bancaire ou IOB peut vous apporter son aide pour intervenir auprès des établissements de crédit. Grâce à son réseau et son mandat auprès des établissements de crédit, l’IOB peut en effet mener des négociations différemment afin de convaincre les organismes d’accepter votre dossier. Il s’agit en quelque sorte de lobbying pour défendre et accélérer votre dossier.

L’IOB prend entièrement votre dossier en charge. Il ne vous aide pas seulement à constituer votre dossier puisqu’il le fait pour vous. Il est d’ailleurs le mieux habilité pour connaitre les rouages et le fonctionnement d’un établissement de crédit. Grâce à son expertise, votre dossier est toujours bien constitué et bien défendu.

Enfin, si votre demande a fait l’objet de refus, sachez que vous ne pouvez renouveler votre demande auprès du même établissement qu’après 6 mois.

Comment réussir votre renégociation de crédit ?

Un rachat ou une renégociation de crédit consiste à profiter des baisses des taux afin d’améliorer les conditions de votre prêt. Les avantages sont nombreux. Vous pouvez notamment diviser par deux ou trois vos mensualités, bénéficier d’une durée de remboursement plus longue. Mais pour que l’opération soit réellement bénéfique, vous devez faire attention sur quelques points importants, points que l’on vous détaille ici.

shutterstock_658596613

 Décidez du rachat en fonction du capital restant dû

Renégocier implique un nouveau contrat, un nouveau départ. Seulement, l’opération n’est véritablement opportune que si le capital restant dû est relativement consistant. N’oubliez pas que vous allez devoir supporter des charges complémentaires telles que frais de dossier et pénalités de remboursement anticipé. La baisse de taux ne vous sera favorable que s’il permet de couvrir tous ces frais. Pour connaitre le capital restant dû, référez-vous à votre tableau d’amortissement initial. En soustrayant les mensualités déjà payées, il vous sera facile de connaitre le capital restant à solder.

Procédez au rachat le plus tôt possible

Il est tout à fait inutile de procéder à un rachat ou une renégociation à deux ans du terme du contrat. Vous allez juste augmenter vos charges. Procédez au rachat avant que le quart ou la moitié de la durée de remboursement ne soit écoulée. Cela vous permet d’espérer une économie conséquente.

Renégociez également votre assurance emprunteur

L’assurance constitue entre 20 et 30% des charges que vous devez supporter dans votre crédit immobilier. Il est donc crucial de bien renégocier le taux de cette dernière pour que la renégociation soit la plus profitable possible. Si vous avez opté auparavant pour une assurance de groupe, celle-ci va être automatiquement résiliée lors d’un rachat. Pour une renégociation, elle va être réajustée en fonction de la situation présente. Si vous avez opté pour une délégation d’assurance, vous pouvez, soit contracter une nouvelle assurance individuelle, soit reprendre l’ancienne mais en la renégociant pour être en adéquation avec le capital restant dû. Une bonne renégociation d’assurance peut produire un gain total jusqu’à 9000 ou 10000€.

Faites toujours une simulation de rachat de crédit

Votre objectif doit être de trouver la meilleure offre au meilleur taux pour que votre prêt immobilier ou votre prêt personnel vous revienne le moins cher possible. Pour ce faire, il existe des outils en ligne, très performants et pourtant gratuits, les simulations de rachat de crédit et les comparateurs de prêt. Vous allez ainsi pouvoir comparer les offres une à une en ayant toutes les informations nécessaires, TEG, durée du crédit, mensualités.