Faire un prêt pour construire sa maison

Faire un prêt pour construire sa maison

La banque est généralement connue pour recevoir des fonds aux moyens desdépôts qu’y font leurs clients. D’autre part, ellemet également des fonds à la disposition de ces mêmes clients, par le biais des prêts bancaires. En effet, la majorité des personnes, à titre individuel  ou personne  morale, (S.C.I ou autres) ont recours à un crédit bancaire pour financer leurs projets. Il est remarqué que la plupart des projets de construction de maison sont financés par un crédit immobilier.

L’objectif ?  Persuader la banque d’accorder ce prêt immobilier.

Une tâche qui demeure facile à première vue, mais sous réserve de remplir toutes  les conditions à satisfaire pour l’obtenir.

Autrement dit, cela n’a rien d’impossible et nous allons voir comment  parvenir à cet objectif.

Le crédit immobilier et le système bancaire

De nos jours, la banque adopte une nouvelle stratégie avec ses clients. En effet, cette dernière essaie de séduire le client à travers les crédits immobiliers. Il est clair que si le dossier de l’emprunteur respecte les règles de base du financement, il aura toutes les chances d’obtenir gain de cause. Mieux encore, il peut avoir l’opportunité d’obtenir un bon crédit.

Un bon crédit, comment le définir ? C’est un crédit avec un taux d’intérêt performant, un remboursement mensuel  adapté à la situation de l’emprunteur, des assurances efficaces et économiques, des garanties de prêt lesmoins onéreuses. Malgré  ses désirs de financer des projets de construction, la banque tient quand même à limiter les risques d’impayés. Ainsi, il est conseillé à l’emprunteur de se montrer sur son meilleur profil économique, en prouvant qu’il peut tenir ses engagements pendant toute la durée du crédit.

Il peut arriver que la banque accepte de financer partiellement le projet, ou bien sa totalité. Pour obtenir ce prêt, la présentation d’un solide dossier est incontournable. La banque se penche aussi sur la capacité à rembourser le crédit. Elle tient compte évidemment de la situation professionnelle de l’emprunteur, et également de la bonne tenue du compte en banque.

Ne soyez pas étonné si vous apprenez que la banque s’intéresse à votre projet. Elle veille à la fiabilité de celui-ci, quoi de plus normal !

A titre d’information, la banque considère difficilement  les projets d’auto construction.

Pour l’intérêt du futur acquéreur,  la consultation de plusieurs organismes de prêt est recommandée. Il est toujours avantageux de pouvoir choisir plusieurs offres compétitives. Par ailleurs, il ne faut surtout pas hésiter à s’informer davantage et se comporter comme un bon emprunteur averti.

Le courtier en crédit : un bon partenaire de projet

Se lancer soi-même auprès de la banque pour dénicher son crédit n’est pas évident pour la plupart des investisseurs. Heureusement, on peut s’adresser à un courtier en crédit.

Un courtier en crédit, c’est qui ? C’est un professionnel chargé de trouver les prêts les plus avantageux pour le compte de son client qu’il soit un professionnel ou un particulier. En raison de son expérience, le courtier en crédit possède la maîtrise de son métier.

C’est  en fait un médiateur entre la banque et le client.

Son expertise lui a amené à être informé des différentes offres de prêt proposées par les banques et des techniques d’emprunts. Il peut éviter ainsi à son client de perdre son temps. Pour juger son efficacité, il faut se référer à sa capacité de valider un dossier pour l’obtention du prêt avec les meilleures conditions possibles. L’intervention d’un courtier en crédit  est sollicitée car il sait parler au nom du client.

Chez Immofinances.net, vous trouverez surement  le meilleur courtier en crédit qui pourrait vous accompagner dans la réussite de votre projet. Non seulement ce dernier peut vous apporter son aide, mais vous aurez l’assurance que le dossier sera validé et cela, dans un meilleur délai pour concrétiser votre projet de construction de maison.

Investir dans l’immobilier en 2019 : la tendance des taux de crédit immobilier

Investir dans l’immobilier en 2019 : la tendance des taux de crédit immobilier

Envie de démarrer l’année 2019 sous de meilleurs auspices en investissant sur l’achat d’un bien immobilier ? Analysez bien les tendances du marché de crédit avant de vous engager dans un prêt immobilier.

Depuis 2016, les baisses successives des taux d’emprunt du crédit immobilier ont donné un meilleur souffle au marché. Des ventes record ont été enregistrées dans toutes les villes françaises, après une forte crise immobilière. Ces derniers mois, une légère hausse des taux immobiliers est constatée, mais cela n’a rien d’alarmant. Le taux demeure relativement bas parce que certains établissements de prêt affichent encore des barèmes à la baisse. L’année 2019 s’annoncera-t-elle propice à l’investissement immobilier ou non ? Voici un aperçu de la tendance du marché pour l’an prochain.

Taux de crédit immobilier : des taux maintenus à leur niveau jusqu’à la fin de l’année 2018

Ces 20 dernières années, le taux moyen du crédit immobilier tourne autour de 1,41 %. Ce niveau s’approche des records très bas de la fin de l’année 2016. Mais, un changement de la donne serait possible selon les experts dans les prochaines années à cause de la hausse consécutive de l’inflation qui atteint un niveau record sur 12 mois, soit 2 %, et aussi en raison des taux obligataires. Heureusement, les observateurs et les professionnels ont annoncé qu’une mesure de stabilisation des taux a été mise en place jusqu’à fin 2018. C’est donc une belle opportunité pour les investisseurs immobiliers qui souhaitent souscrire un prêt immobilier dans les meilleures conditions. Le coût assez abordable du crédit a de quoi compenser le prix élevé du logement. Bref, en attendant ce que réserve l’année 2019, on doit profiter de ces derniers jours de l’année 2018 pour investir dans l’immobilier. Il suffit juste de faire une simulation de crédit en ligne pour évaluer votre capacité d’emprunt et le coût de votre prêt immobilier.

Prêt immobilier : durée d’emprunt allongée en 2019

La baisse des taux de crédit va de pair avec la tendance des emprunteurs à choisir une durée d’emprunt plus longue. D’après les études des observateurs, un allongement notable de la durée des prêts a été constaté ces dernières années. Une croissance de 8 mois de plus est aperçue depuis le début de l’année 2018. En plus des bas taux, cette tendance s’explique également par l’augmentation des prix des logements et par la diminution du soutien public à l’accession. Si le taux d’endettement des primo-accédants de moins de 35 ans sur 20 ans et plus était à 53,3 % début 2014, ceci s’établit à 79 % au cours du troisième trimestre 2018.

Crédit immobilier : vers une hausse des taux en 2019 ?

À la mi-octobre, un taux de 0,8 % existait sur le marché du crédit immobilier. Mais, cette tendance va changer au cours de 2019 selon toujours les observateurs. Une progression lente des taux immobiliers va se poursuivre à cause des tensions existantes sur l’ensemble du marché obligataire souverain en Europe. Les experts ont tout de même signalé que cette hausse  n’excédera pas les 2 % en moyenne en 2019. Cela dépend de nombreuses circonstances, entre autres, les déclarations officielles de la BCE. Tout le monde attend cette communication de la Banque Centrale Européenne qui va cesser ces rachats d’actif en fin d’année et fixera les taux de crédit immobilier en France et dans toute l’Europe en 2019. Mais, quel que soit le barème publié par la BCE, cela ne devrait pas impacter immédiatement le taux de prêts immobiliers. Une hausse progressive s’installera au cours de l’année 2019. Il sera en plus possible de renégocier son crédit immobilier après avoir fait une simulation de prêt.

Les critères d’éligibilité pour obtenir un prêt hypothécaire

Avec la crise qui continue de dérouler ses effets, les banques sont priées de prêter moins. Les conditions pour obtenir un prêt immobilier sont de plus en plus exigeantes. Alors, si vous désirez faire une demande de prêt, voici les critères d’admissibilité auxquels se réfèrent les organismes de crédit pour trier les prétendants.

Un apport minimal de 20%

Afin de décourager les emprunteurs compulsifs, il leur est demandé de faire preuve de leur implication dans le projet immobilier qu’il présente. Les 20% d’apport personnel servent principalement à couvrir les divers frais liés au prêt. Il s’agit notamment des frais de dossier, mais également des frais de notaire pour la constitution de l’hypothèque.

Une santé financière saine

Pour emprunter, il est impératif de présenter une situation financière saine. Cela signifie stabilité des revenus. Les banques favorisent davantage les personnes qui bénéficient d’un CDI. D’autre part, la santé financière s’évalue également à travers le passif financier de l’emprunteur. Une personne ayant fait l’objet d’un fichage à la BNB n’a que peu de chance de voir une demande de prêt aboutir, que ce soit prêt immobilier ou crédit à la consommation tel que prêt personnel ou prêt affecté.

 Un seuil d’endettement à respecter

Le taux d’endettement doit rester acceptable. Le seuil tolérable est de 30%. Cela signifie que si l’ensemble de vos dettes et charges fixes dépassent le 1/3 de vos revenus, vous êtes considéré comme personne à risque. Tout est néanmoins question de cas. Si vous souscrivez un prêt en couple, le seuil pourra être réévalué jusqu’à 50 ou 60% des revenus combinés.

Une durée de remboursement plus longue

Un crédit à court terme sera moins cher pour vous. Vous payerez moins d’intérêts. Néanmoins, vous allez devoir supporter des mensualités élevées. Le risque d’impayé s’accroit donc lorsque la durée de remboursement est plus restreinte. Les banques préfèrent une durée plus longue, 20, 30, voire 40ans pour que le crédit cadre davantage avec votre capacité d’emprunt et vos possibilités de remboursement.

Conseils et astuces : recourez à un courtier en prêt hypothécaire

Les banques étant de plus en plus réticentes et méfiantes, il est important de s’appuyer sur l’aide d’une personne spécialisée dans la négociation avec les banques et organismes de crédit. C’est justement le travail d’un courtier hypothécaire qui est chargé de défendre votre dossier. Vous augmenterez vos chances de voir votre demande aboutir en faisant appel à un courtier qui dispose de relations privilégiées avec les banquiers.

Bien évidemment, on ne cessera de vous répéter de toujours privilégier les comparateurs de crédit et d’effectuer préalablement une simulation de prêt pour trouver les meilleures offres.

Quelles sont les démarches et conditions pour obtenir un prêt hypothécaire ?

La Belgique veut assainir sa situation financière et cet assainissement commence par les prêts immobiliers. Les conditions sont de plus en plus drastiques. Les banques belges se réfèrent à de nombreux critères exigeants pour trier les demandeurs de crédit. On vous dit tout sur les critères d’éligibilité à satisfaire pour obtenir une réponse favorable de la part des organismes de crédit, apport personnel, les garanties à constituées telles que l’hypothèque, quelle assurance emprunteur souscrire, etc.

Qu’est-ce qu’une restructuration de crédit ?

De plus en plus de personnes recourent au rachat de crédit qui constitue la solution évidente pour éviter le surendettement. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Quels crédits sont concernés ? A qui s’adressent les offres de rachat, Quelles sont les conditions pour en profiter et quand devez-vous procéder à un regroupement de crédit ? Vous obtiendrez toutes vos réponses à travers de nombreux articles dédiés à la restructuration de dette

Crédit et fichage à la BNB, quelles conséquences ?

La BNB tient un fichier à jour qui recense toutes les opérations réalisées par chacun d’entre nous. Le fichier est constitué d’un volet positif et d’un autre négatif. Quelles sont les conséquences si vous apparaissez dans le volet noir ? Combien de temps dure un fichage à la BNB ? Pouvez-vous encore prétendre à une ouverture de crédit si votre nom y figure ? Quelles solutions pouvez-vous mettre en œuvre pour obtenir un crédit en étant fiché ? Qui peut vous aider ?

Quelles sont les astuces crédit bonnes à savoir ?

Il devient de plus en plus difficile d’ouvrir un crédit. Mais il existe quelques astuces que vous pouvez mettre en œuvre pour favoriser votre dossier. Il en est de même des outils en ligne tel que comparateur de prêt et la simulation de crédit pur trier les offres. Comment utiliser ces outils ? Quelles informations pouvez-vous obtenir en utilisant ces outils ? Quels sont leurs avantages, leurs limites. On vous apprend également comment connaitre votre taux d’endettement pour déterminer votre capacité d’emprunt. Cela vous permet de fixer le remboursement mensuel que vous pouvez supporter. Il faut savoir que 80% pour impayés sont la conséquence d’une mauvaise évaluation de la capacité de remboursement. Ne tombez pas dans le piège du crédit.